Le créathon : un hackaton pédagogique de 24 heures organisé par Réseau Canopé.

Le 2 février 2022, à 9 h (heure de Paris), a eu lieu la 7e édition du Créathon, un hackathon pédagogique organisé par Réseau Canopé. Cette année, avec deux collègues, nous avons décidé d’y participer depuis la Polynésie française car ce dernier a été organisé pour la première fois en présentiel en partenariat avec l’INSPE. Il s’est ainsi déroulé du lundi 01 février à 22h jusqu’au lundi 02 février à 22h. Autant vous dire que les conditions de passation n’étaient pas évidentes car nous n’avions pas dormi la journée précédent le concours. C’est ainsi que nous avons dû tenir plus de 36 heures sans dormir. Heureusement, nous avons été particulièrement bien accueillis par l’INSPE et nous avions à notre disposition tout le matériel nécessaire pour travailler correctement. C’était assez anecdotique de passer 24 heures dans une salle de classe. 

L’épreuve consistait à imaginer en 24 heures sans interruption, un produit, un service, un outil ou un scénario pédagogique sur la thématique donnée : interroger l’évaluation grâce au numérique. Le temps était réparti en plusieurs étapes : de l’émergence de la problématique à la constitution du projet. Deux facilitateurs de l’INSPE se sont relayés et nous ont ainsi accompagné en faisant le lien notamment avec les organisateurs du concours en métropole. 

Nous avons ainsi pu expérimenter de nouvelles méthodes de créativité et de coopération. Chacun de nous avait également un rôle particulier à tenir afin de s’assurer du bon déroulement de l’épreuve. Trois livrables étaient attendus : une fiche projet détaillant les pistes de réflexion sur l’évaluation et le numérique ainsi que des éléments de description détaillés, une vidéo de présentation et le scénario d’usage du projet.

Il s’agissait d’un véritable défi et nous avons pris beaucoup de plaisir à y participer. Le Créathon est une expérience humaine incroyable, et surtout une aventure collective de création qui nous a permis de dépasser nos limites. Le travail en équipe n’est jamais évident, mais nous avons fait en sorte de communiquer chacun sur nos modes de fonctionnement en situation de stress, ce qui nous a permis de nous adapter aux besoins de chacun. La thématique de cette année nous a particulièrement animé. Nous avions déjà réfléchi en amont du concours aux bénéfices et aux limites respectives de l’évaluation et du numérique. Nous avions ainsi tenu à proposer une solution pédagogique qui les prenne en compte. 

En effet, si par ses nombreuses fonctionnalités et la dimension facilitatrice de son usage, le numérique est parvenu à trouver sa place dans le monde de l’Éducation, son usage n’est pas sans conséquences : la ludification et l’augmentation du temps d’écran sont les deux écueils majeurs. L’usage d’écrans entrave le développement cognitif de la partie attentionnelle de l’apprenant tout en facilitant paradoxalement l’engagement et donc l’attention dans l’accomplissement d’une tâche, d’une activité. Recourir au numérique dans le moment de l’évaluation nécessite donc une optimisation de cet outil dans une dimension d’accompagnement à l’évaluation.  En modérer l’utilisation dans l’optique d’une éducation au numérique a nécessité la conception d’un outil porteur de sens et avec une réelle plus-value pour l’utilisateur/apprenant comme le formateur/enseignant. Nous avons alors décidé de proposer une application pour appareil mobile (tablette / smartphone) nommé « Moi Cap' ». Il s’agit d’un dispositif d’autoévaluation et d’évaluation qui offre à l’apprenant un accès à des contenus évaluables en ligne et hors-ligne, de manière synchrone et asynchrone, à l’École et à la maison. Le choix du nom « Moi Cap' » plaçant l’apprenant au centre afin de le rendre acteur de ses apprentissages. 

C’est ainsi qu’à 21h59, nous avons envoyé les trois livrables demandés. L’échéance était à 22h.

Quelques jours plus tard, nous avons eu l’immense joie d’apprendre que nous faisions partie des lauréats. 

Nous avons ainsi gagné 3 mois d’accompagnement à distance et 5 jours à Poitiers dans les laboratoires Réseau Canopé pour l’accélération du projet. Nous avons eu la chance aussi que notre projet soit mis en avant par une chaîne de télévision locale. 

Dans la mesure où la période d’accélération se déroulait en métropole, nous avons dû trouver des financements, et nous avons passé plusieurs mois à faire des démarches administratives. Cela nous a demandé beaucoup d’énergie.

Aujourd’hui, nous remercions l’INSPE de Polynésie française pour le financement accordé ainsi que nos facilitateurs sans qui ce projet n’aurait pas pu être possible.

Nous partons dans quelques jours puisque cela se déroule du 20 au 24 juin prochain. Ces derniers mois ont été intenses, nous sommes encore dans la finalisation du prototype de notre application. 

De mon côté, je suis particulièrement enthousiaste puisque ce projet mêle plusieurs domaines que j’affectionne particulièrement à savoir l’innovation, l’éducation, les neurosciences, et l’entreprenariat. 

Au programme de la semaine avec Réseau Canopé : des tests utilisateurs, un atelier en ingénierie pédagogique, la formation et la réalisation d’un pitch visant à promouvoir notre application, et un premier pas dans la recherche d’investisseurs. 

Nous avons particulièrement hâte et nous remercions encore Réseau Canopé pour cette opportunité incroyable. 

Si vous voulez suivre cette aventure, n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ou Instagram.